• Hier, dimanche, le ciel était gris et bas.... Et oui, ça nous arrive à nous aussi! Je suis allée me promener sur la plage, à Fos sur Mer. Très peu de monde, et loin sur la plage ; je suis restée un long moment à écouter le bruit des vagues, tout était calme......
    Des photos grises, mais la lumière m'a plu.....allez savoir pourquoi, moi qui n'aime que le soleil!
    La plage, des bateaux au loin.....




    De gros bateaux, perdus dans la grisaille.....mais ne me demandez pas si ce sont des pétroliers, méthaniers ou autres!





    Face à la plage, un canal où se miraient les pylônes électriques......


    .... et où faisait trempette un cormoran.....
     Le bruit des vagues, comme si vous y étiez!


    Vue sur le village de Fos......

    Et de retour à la maison, un petit arrêt à l'étang de Lavalduc...

    Vous voyez! Une journée toute grise, comme je ne les aime pas du tout!





    24 commentaires
  • Ce matin, je me suis levée de bonne heure et j'en ai profité pour aller me balader près de l'étang de Berre. Le soleil était en train de se lever.... 





    Le port d'Istres dans la lumière du matin d'hiver.....

    Istres vue de la colline......

    Puis je me suis un peu promenée dans la colline de safre (roche tendre, poreuse et friable) ....

    J'y ai rencontré un monstre.....
    J'ai flâné dans la pinède.....


    Le sol était gelé et glissant.....
    Une belle vue sur l'étang de Berre.....


     Une belle matinée, il faisait - 2° lorsque j'ai pris ces photos, mais les températures sont montées jusqu'à 9° dans l'après-midi, avec du mistral glacial!






    32 commentaires
  • Je vous propose un petit tour dans le village de Venelles le Haut, pas très loin d'Aix-en-Provence, au-dessus du village nouveau qui n' a aucun intérêt! Une vue magnifique et de vieilles maisons, une église et c'est tout, c'est tout petit!
    Un peu d'Histoire pour commencer : Venelles a été créée par la civilisation celto-ligure des Salyens au 4ème siècle avant notre ère. Devenue camp romain en 15 avant JC, assiégée et dévastée par les Lombards en 574, puis par les Sarrasins au 11ème siècle, il faudra attendre le 15ème siècle pour que les terres, exploitées en vignes et en jardins, soient de nouveau habitées.
    Au 16ème siècle, elle se peuple d'agriculteurs qui aménagent les pentes du village en bancaoùs pour préserver le sol du ravinement des eaux. On obtient ainsi de bonnes récoltes de blé, ainsi que des oliviers, des vignes et des amandiers.
    La commune compte 7 maisons en 1549 et 124 en 1765. Le chemin d'Aix ne passant pas par le centre du village mais en contrebas, le village se déplace vers le bas petit à petit.
    Aujourd'hui, Venelles le Haut, est devenu un lieu privilégié dont seules les manifestations culturelles parviennent à troubler la sérénité.

    Les vieilles maisons.....
    L'école, avec les 2 entrées, une pour les filles, une pour les garçons.....
    Le vieux moulin.....
    Et une vue magnifique sur les alentours!












    15 commentaires
  • Un apié, ou mur à abeilles, (brusc en provençal) était un muret en pierre sèche dans lequel des niches, destinées à recevoir les abeilles, étaient aménagées.
    Les niches recevaient les ruches, souvent en bois ou en écorce de chêne-liège.
    Le muret recevant ces ruches était placé à l'abri du mistral, souvent dans un verger ou dans un bois.
    Pour plus de détails sur les apiés, voir le très beau blog de Nadine, dans le Var.
    C'est dans un bois que se trouve l'apié de Cornillon-Confoux, il aurait été construit à la fin du 18ème siècle.




    Admirez au passage l'agencement des pierres qui tiennent sans ciment d'aucune sorte, c'est le propre des pierres sèches!


    22 commentaires
  • Contre le mur du presbytère, dans une niche, une statue d'une Vierge enceinte. Erigée en 1865, elle portait à l'origine une couronne de 12 étoiles. Elle écrase le serpent sous ses pieds.


    Sur la place de l'église, une statue en bronze du sculpteur polonais, Igor MITORAJ. Elle est intitulée IKARIA et représente la Victoire. Elle s'inspire de la mythologie grecque et représente un travail poétique sur l'héritage de nos origines gréco-latines. Cette sculpture a été réalisée par l'artiste en 2001, et offerte à la commune en remerciement de son accueil.
    L'artiste a souhaité qu'elle soit dressée sur la place de l'église pour parachever une image, celle des "3 femmes de Cornillon" : la Vierge Marie, la Marianne au-dessus de la fontaine, et la Victoire d'Ikaria.




    15 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique