• Pour la carte de France des paysages de notre amie Canelle, je vous emmène à Jouques. La promenade a eu lieu au mois de juillet dernier, en début d'après-midi. Il faisait une chaleur atroce, mais j'ai courageusement bravé la canicule pour vous offrir ces photos! Je rigole, je n'ai aucun mérite, j'aime la chaleur!
    Les premières traces de la présence humaine sur le territoire de la commune datent de 11.000 ans avant notre ère.
    Au Moyen-Âge, les premières habitations s'implantent sur la colline, sous la protection de l'église Notre Dame de la Roque, que je vous présenterai dans un autre article. Du 13ème au 16ème siècle, la population migre plus au sud et à partir du 16ème siècle, le nouveau village prend forme. Il s'agrandit au 19ème siècle, et de nos jours, Jouques est un petit village au charme provençal.
    Au hasard de mes pas, ruelles et maisons.......
















    Sans oublier les paysages bien sûr!



    Dans un prochain article, je vous montrerai les fontaines, il y en a plein!


    27 commentaires
  • Une statue que je n'ai pu identifier, toute rongée, à côté de l'école....

    Et la statue de la Vierge Marie, dans le vieux village, au-dessus des ruines du château. Elle a été placée là en 1893, en commémoration d'un miracle qui aurait eu lieu la même année.



    14 commentaires
  • 3 chapelles pour Eygalières, et une église! C'est beaucoup pour un si petit village! Mais, hormis l'église paroissiale St Laurent, les chapelles sont des petits bijoux!
    L'église a été construite au 20ème siècle dans le style néo-roman, elle est inscrite aux Monuments Historique depuis 1983, ne me demandez pas pourquoi, je suis encore en train de me le demander!



     Dans le vieux village, voilà la chapelle St Laurent, du 12ème siècle, couverte d'un toit de lauze. Elle fut remaniée au 17ème, et son clocher fut démoli pendant la Révolution et reconstruit sous le second Empire, en 1852.


    Juste après cette chapelle, voici celle des Pénitents Blancs. Édifiée en 1581, elle servit de charnier lors de la peste de 1720. La confrérie est dissoute en 1881 et la chapelle laissée à l'abandon. Elle servira de carrière de pierres pour de nouvelles construction, jusqu'à sa restauration par "les Amis du Vieil Eygalières". Elle est devenue le musée de l'Histoire locale.

     Son clocheton lui, est daté de de 1743, comme l'atteste une inscription :
    "La Pansée du St Esprit, compagnon passant tailleur de pierre"

     Et je termine par la merveilles des merveilles, la chapelle St Sixte, un peu à l'écart du village, en direction d'Orgon. Elle a été peinte des milliers de fois, par des artistes, connus ou inconnus, prise des milliards de fois en photos, et pourtant on ne s'en lasse pas!
    Chapelle romane du 12ème siècle, son porche a été rajouté en 1629, lors d'une restauration. Elle est inscrite aux Monuments Historiques depuis 1971.









    21 commentaires
  • Pour la carte de France des paysages de Canelle.......
    Les jours se suivent et ne se ressemblent pas! Après la grisaille de dimanche, lundi était un jour radieux, un de ces jours où la lumière semble venir de partout, un jour de grand ciel bleu, de soleil, de mistral, et en plus, il faisait assez bon! Je suis donc partie me promener, même qu'avec le vent, j'étais toute espéloufide*!
    Eygalières est un ravissant petit village accroché à son piton rocheux. Son histoire commence avec l'arrivée des romains qui captent les eaux de ses sources pour les conduire par un aqueduc vers Arles, et lui donnent son nom "Aqualeria", la ramasseuse d'eau.
    Au 12ème siècle, Eygalières est donné par le comte de Provence aux abbesses de l'abbaye de Mollégès. Elles revendent le fief en 1409 à Jean de Louvet, ministre de Charles VII. Par le jeu des successions, Eygalières revient à la famille des Guise-Lorraine. En 1660, Henri de Guise vend les terres aux habitants du village qui symboliseront leur indépendance en édifiant une horloge communale.
    A la Révolution, les cloches des chapelles seront envoyées à Tarascon où elles seront fondues pour en faire des balles pour les armées de la Révolution.
    Eygalières est maintenant squattée par des artistes comme Michel Drucker par exemple ou Charles Aznavour......
    Je vous emmène à sa découverte. Les vieilles maisons d'abord.....






     La tour de l'horloge....


    Les paysages......




    Les amandiers près de la chapelle St Sixte......
    Difficile à croire que ces squelettes décharnés puissent, d'ici un mois tout au plus, crouler sous les fleurs. Et pourtant......

    Dans un prochain article, je vous parlerai des chapelles et de l'église.
    *espéloufide : féminin de espéloufi : ébouriffé, décoiffé


    28 commentaires
  • Ce matin, je me suis levée de bonne heure et j'en ai profité pour aller me balader près de l'étang de Berre. Le soleil était en train de se lever.... 





    Le port d'Istres dans la lumière du matin d'hiver.....

    Istres vue de la colline......

    Puis je me suis un peu promenée dans la colline de safre (roche tendre, poreuse et friable) ....

    J'y ai rencontré un monstre.....
    J'ai flâné dans la pinède.....


    Le sol était gelé et glissant.....
    Une belle vue sur l'étang de Berre.....


     Une belle matinée, il faisait - 2° lorsque j'ai pris ces photos, mais les températures sont montées jusqu'à 9° dans l'après-midi, avec du mistral glacial!






    32 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique